Logo quand menu est ouvert du site de la ville de Floirac
Chercher
Menu

Politique environnementale

21 septembre 2021

D’une superficie d’environ 8.5 km², Floirac compte de nombreux espaces verts, parcs et autres domaines boisés qui se répartissent comme suit :

  • 8.6 hectares de parcs et squares
  • 54.1 hectares de domaine forestier
  • 9.2 hectares de prairies
  • 7.1 hectares d’espaces verts à proximité de bâtiments
  • 2.1 hectares de cimetières

A cela s’ajoutent :

  • 8.5 hectares de terrains de sport, gérés par la mairie
  • 6.7 hectares en accompagnement de voiries (bords de routes, rond-points…) gérés par Bordeaux Métropole

La politique environnementale de la ville repose sur trois axes majeurs : servir une ville à la fois nature, jardin et saine. Ceci implique une méthodologie de travail :

  • De proximité avec les habitants et les ASL, reposant sur l’échange et le partage d’expérience, la création de jardins partagés, etc.
  • De transversalité avec les partenaires institutionnels. Par exemple la mutualisation de service avec Bordeaux Métropole et la définition d’un plan de fleurissement, de balayage, de désherbage, de faucardage et d’élagage. Avec Le GIP GPV et ses communes membres, la ville est engagée dans un plan de gestion du parc des Coteaux (54 hectares de forêts, taillis et prairies de lisières. Avec le Conseil départemental de la Gironde le travail partenarial repose sur des nouvelles pratiques et notamment en matière de développement durable.
  • De professionnalisation de nos agents municipaux : participation à des formations et ateliers de partage de pratiques

Le mot du Maire :

Gestion différenciée

Pour mettre en place une méthode de gestion différenciée de ses espaces verts, plus raisonnée, économique et durable, la ville a répertorié trois grandes catégories d’espaces et défini, pour chacune d’entres elles, les méthodes de gestion adaptées :

Les espaces verts à caractère naturel

Les interventions d’entretien sont limitées au strict minimum afin de permettre le développement spontané de la faune et de la flore. La faible action de nos services municipaux permet de créer au sein de ces espaces des puits de biodiversité qui participent de la présence de certaines espaces animales telles que les salamandres au Domaine de la Burthe.

Les espaces verts à caractère champêtre

Les interventions des services sont plutôt modérées : elles visent à concilier les usages quotidiens et les caractéristiques naturelles du site. L’objectif est de respecter une certaine temporalité entre deux interventions afin de permettre à la nature de s’installer et de favoriser le verdissement du cadre de vie. Ce caractère champêtre incite à la pratique des activités de détente et de loisirs.

Les espaces verts à caractère horticole

L’entretien de ces espaces nécessite une mobilisation matérielle et humaine très importante. Ces espaces sont prioritairement situés dans la partie urbaine de la commune et servent de support à son aspect ornemental (exemples le fleurissement le long de l’avenue Pasteur ou les giratoires de l’avenue Mitterrand). Un mode de gestion qui s’appuie sur la temporalité du cycle de fleurissement des espèces plantées.

Des panneaux explicatifs sont installés sur les différents sites de la ville (Parc du Castel, Parc des étangs, ronds-points…) pour rappeler cette démarche.

Trottoirs vivants

Le projet « Trottoirs vivants » consiste à donner la possibilité aux habitants de végétaliser leurs trottoirs avec différentes espèces de plantes. Renseignez-vous auprès de votre mairie pour savoir si elle participe au projet et connaitre les modalités de plantation.

Entretien des cimetières

Face aux enjeux environnementaux et de santé publique, la volonté politique de la ville de Floirac visant à réduire l’usage des pesticides est fortement marquée. En effet, s’il est interdit depuis le 1er janvier 2017 d’utiliser des produits phytosanitaires, une dérogation existe pour les terrains de sport ainsi que les cimetières. Pourtant, la ville a fait le choix d’anticiper la fin de cette dérogation et de mettre en œuvre des solutions alternatives sans pesticides afin de préserver les ressources en eau, la biodiversité et la santé des personnes.

C’est pourquoi les pratiques de gestion dans les cimetières ont également été modifiées, au profit d’une végétalisation des lieux.

Etape 1 : point de départ, espace minéralisé

Etape 2 : colonisation primaire

Etape 3 : colonisation secondaire

Etape 4 : renforcement du gazon

Etape 5 : rendu final

Le but de cette végétalisation des cimetières est de créer une atmosphère naturelle et saine, sans pour autant nuire aux pratiques de recueillement et de respect de la mémoire.