Logo quand menu est ouvert du site de la ville de Floirac
Chercher
Menu

Coup de pousse pour la planète

20 décembre 2021

En décembre 2021, près de 600 arbres ont été distribués gratuitement aux Floiracais. L'objectif : lutter contre le réchauffement climatique et la pollution atmosphérique en plantant 1 million d'arbres d'ici 10 ans sur la métropole 🌳

(c) Jean-Baptiste Menges - Bordeaux Métropole
(c) Jean-Baptiste Menges - Bordeaux Métropole

Au Forum Économique Mondial de Davos de janvier 2020, l’initiative « 1 000 milliards d’arbres » a été impulsée pour faire pousser, restaurer, conserver 1 trilliard d’arbres.

Se fixer comme défi de planter 1 million d’arbres sur le territoire de Bordeaux Métropole, c’est partager aujourd’hui cette ambition, qui vise à lutter contre le réchauffement climatique et la pollution atmosphérique, en cohérence avec le Plan climat métropolitain.
Il s’agit aussi de remodeler différemment la ville, en prenant systématiquement en compte la place du végétal, tout en privilégiant la diversité des espaces, des essences et des publics.

Cette prise de conscience appelle à la mobilisation de tous les acteurs, publics comme privés, et doit permettre à chacun de s’impliquer à sa mesure, soit en participant à l’élan de plantation soit en s’inscrivant dans une démarche de mécénat.

Lors du Marché du Castel de Floirac en décembre 2021, près de 600 jeunes arbres ont été donnés aux habitants.

Pourquoi planter des arbres ?

  • Pour améliorer la qualité de l’air et relever le défi du changement climatique via la production d’oxygène

Pendant toute leur croissance, les arbres stockent du CO2 et l’emmagasinent ; ils piègent également des polluants atmosphériques (ozone, particules, oxydes d’azote, souffre, monoxyde de carbone…)

  • Pour lutter contre les îlots de chaleur et réduire la température en ville

A l’échelle locale, les arbres humidifient l’air par évapotranspiration et forment des espaces ombragés. Ils permettent de réduire la température de plusieurs degrés et d’améliorer le confort urbain, notamment en période de canicule. 1 ARBRE PLANTÉ = jusqu’à 50 kg de CO² stockés par an.

  • Pour améliorer la qualité de vie et la santé des habitants

L’impact des arbres sur le bien-être, le moral, la santé physique et psychologique sont avérés. Outre les apports esthétiques et l’offre de loisirs des espaces naturels, la plantation d’arbres peut également être un facteur important de réduction du bruit en protégeant par exemple les habitations de la voirie.

  • Pour favoriser la biodiversité en ville

    (c) Anaïs Sibelait – Bordeaux Métropole

Les espaces boisés abritent de nombreuses espèces animales et végétales et enrichissent les sols en matière organique. Les continuités de plantations participent à la structuration de corridors écologiques, les Trames vertes. Ces dernières vont connecter la Métropole à son environnement forestier, mais aussi aux espaces de nature au-delà de son territoire. Enfin, l’infiltration des eaux de pluie et de ruissellement est facilitée.

Objectif : 20% d’augmentation du patrimoine arboré

Quel budget ?

Le budget de l’opération Plantons 1 million d’arbres est de 35M€ sur 6 ans pour Bordeaux Métropole ; toutefois, la mise en œuvre de ce projet emblématique de la mandature nécessite des leviers très variés.
  •  En utilisant les outils existants, comme la démarche « 55 000 hectares pour la nature ».
  •  En faisant évoluer les leviers à disposition, tel le PLU jusqu’à sa révision qui doit intégrer l’arbre et son écosystème dans les règles d’urbanisme.
  •  En changeant les pratiques, notamment dans les opérations d’aménagement sous maitrise d’ouvrage de la Métropole.
  •  En encourageant la ville-jardin, sous forme de jardins pédagogiques, vergers urbains, jardins partagés et familiaux, « permis de végétaliser », et la création de forêts urbaines selon la méthode Miyawaki.
  •  En mobilisant les ressources foncières de Bordeaux Métropole, délaissés de voirie et autres terrains sans destination.
  •  En mobilisant des ressources financières (un fonds de 2M € par an sera constitué en première intention).
  •  En associant les communes, la société civile et les entreprises, indispensables à la réussite de cette ambition.

Pour 200 arbres, l’absorption s’élève à plus de 700 tonnes de CO2 à maturité.